ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Haute-Savoie > MB Race Ultra 2024

MB Race Ultra 2024 ⭐⭐⭐

Département : Haute-Savoie
Départ : Megève (1082 m)

Longueur : 100 km
Denivelé : 5000 m

Sortie du samedi 29 juin 2024

Aousse

Conditions terrain

Alternance de sec et de gras, gras surtout sur les descentes et les portions plates ou en montagne russe. En montée sur les pistes, c'est plutôt sec. 

Compte rendu

Allez, un court CR pour résumer la MB Race ultra marathon, cuvée 2024.

Toujours autant de monde au départ, et cette année les 100km sont partagés avec l'UCI (classement à part). 
Je pars avec le dossard 1074 donc presqu'au fond de la classe, dans ma bulle. 6h15, grand ciel bleu, go !

Du bas du télésiège du Pertuis (Combloux) jusqu'à la Tête de Bonjournal, c'est franchement la portion la moins plaisante. Beaucoup de monde, je perds une énergie folle a rester sur le bike en équilibre dans les portions les plus raides, peut-être pas le choix le plus judicieux... Heureusement, après Bonjournal, ça s'étire un peu. Une fois à la tête du Torraz, sentier en traversée pour aller chercher de la piste descendante puis remontée casse pattes en plein milieu pour reconnecter avec la "vraie" descente, en sentier quand même dans sa première partie. Ravito à la Giettaz, puis bien bien boueux le long du cours d'eau (mais ça passe bien). Montée piste vers Chaucisse, avec de bons de cul, dans mes souvenirs c'était plus soft. Je sens la crampe aux jambes arriver, oh punaise j'y crois pas, je me tords de douleur au sommet... Descente piste (à fond en mode course ;-), remontée physique sur Praz, puis arrive le gros morceau de montée vers le col de Véry.
Je compose avec les crampes qui vont et viennent. Je retrouve ma moitié, mes enfants et copains qui gèrent le ravito à Chevan. Un peu démoralisé ici, la pause est plus longue que prévu... Superbe ensuite, c'est sauvage cette combe, j'avais jamais fait. Mais il y a un vent de barjo !!! A Véry rien à signaler, puis descente sur Megève (80% piste) à fond les ballons.

Bon je me dis que c'est vraiment dommage de m'arrêter aux 70km, la météo semble stable, donc direction les 100km. Les crampes vont me laisser tranquille, mais le parcours pour rejoindre Prapacot est gratiné, ça monte fort ! Pas mal de poussage ici. On se détend les jambes ensuite jusqu'au plateau de la Croix. Beaucoup moins de monde, des échanges sympas avec les autres coureurs, la grimpette vers la Croix du Christ puis le Mt Joux pique quand même pas mal !
Dernière montée bonus puis descente ou je vais survoler les racines (en toute modestie!) alors que les coureurs présents sont à pied, merci l'entraînement "surf" des derniers mois !! 

L'arrivée est proche, toujours plein d'émotions, je passe la ligne en 10h26. A noter que j'étais pile dans la barrière pour aller aux 140km (non atteinte en 2022), mais non merci !! Je m'arrête sans regrets, le parcours m'a bien usé, entre plaisir, douleur et dépassement de soi. Une bonne expérience pour remettre le couvert l'année prochaine ? ;-)

Départ
Départ
Levier de Soleil direction Combloux
Levier de Soleil direction Combloux
Au dessus de l'alpage de Chevan, très beau
Au dessus de l'alpage de Chevan, très beau
Vers Prapacot/ Le Bettex, ça grimpe fort !
Vers Prapacot/ Le Bettex, ça grimpe fort !
Le gazier dans le dur ! @Hugo PAGET Photographie
Le gazier dans le dur ! @Hugo PAGET Photographie
Dans le rétro sur la montée de la Croix du Christ, ça souffre ici !
Dans le rétro sur la montée de la Croix du Christ, ça souffre ici !
Arrivée 100km
Arrivée 100km

Commentaires

Q
QLL, le 02.07.24 11:35

Bravo, ça avait l'air dur ! En résumé, se faire mal pour descendre sur piste ? :-)

Aousse, le 02.07.24 12:36

QLL Salut merci ! 

Moi aussi j'ai eu pendant de nombreuses années un regard très critique et mitigé sur cette course par rapport aux descentes (et par rapport à ma pratique au quotidien). Après j'ai changé un peu d'avis, ça fait 3 fois que je participe et au final ça ne me dérange pas tant, rapporté à la longueur totale du parcours, la difficulté du D+, les barrières horaires, les éventuels bouchons que peuvent provoquer un singletrack avec 1000 bonshommes (je te parle même pas si c'est humide).
Je m'explique : les descentes des 70 premiers kms se font globalement sur piste (à peine 20% sentier à la louche). Etant donné que c'est la moitié du grand parcours et que cette année, sur l'autre moitié c'est presque inversé (+ de 60% sentier je pense), c'est plutôt pas mal et il y a bcp moins de monde à partir de 70km. Tout est en fait contraint par la longueur reine, c'est à dire le 140km. En fait, il faut ramener la course à cette distance, le parcours des 70, c'est le tour de chauffe au final  😁 

Après, le public MB est très XC, performance et forcément un peu compét. En mode rando, j'ai conseillé cette année aux copains le parcours du 55 km du dimanche, de mon point de vue plus intéressant et ludique en descente, avec 2200m D+, dénivelé qui n'est déjà pas habituel pour tout les vététistes !
Si j'y retourne (et je pense retenter la grande distance), c'est plus pour le défi physique que le côté ludique (même si une très bonne descente avec la banane peut te faire oublier la précédente !), et bien sûr, une fois la course faite, ben soit tu rempiles soit tu oublies !

Arev, le 02.07.24 18:52

Bravo, j'ai mal aux jambes rien qu'à lire le CR🥵👍

Le ded, le 02.07.24 20:27

bravo Éric 👍👍, un petit gars de chez nous (enfin du plateau matheysin) est finisher du 140 en 12:58:13
Prochain, la Transvésubienne 06 ou l'Ultra Raide de la Meije en septembre qui est nettement plus un parcours montagne (ce que l'on roule du côté de la Grave, Emparis, Besse en Oisans et Mizoën) ?
Je te surveillais du coin de l'oeil :

Aousse, le 03.07.24 08:25

Merci Ded, je connais un gars qui l'a fini en juste moins de 14h, je trouve déjà ça énorme, alors là, le gars de chez vous c'est une sacré perf ! Chapeau bas. 

B
Biker39, le 03.07.24 11:49

Bravo Aousse, j'attendais ton compte rendu avec impatience ;) Je serais bien tenté pour la faire l'an prochain aussi. La fin du parcours de la 140 faisait passer par l'une des spéciales de l'enduro...Je crois que ca n'a pas été apprécié par tout les crosseux. Ca c'est Bruno et son coté  enduriste 😁 

Aousse, le 03.07.24 12:52

 Biker39  merci pour ton message ! 
Du coup je n'ai pas eu vraiment de nouveauté par rapport à 2022. Quelques petites différences dans la descente du Torraz (en moins bien du coup mais ça évitait le bouchon du haut), la montée au dessus de Chevan que j'avais jamais faite (superbe) et la première partie de la grimpette vers Prapacot en chemin (dur dur). Dommage j'aurais adoré faire les dernières descentes, mais ce n'était pas réaliste pour moi de continuer !
J'ai pas encore eu le débriefing de Bruno...

Biblio, le 03.07.24 13:21

Un petit cuissard et tu gagnes aerodynamiquement déjà 30min 😂

Aousse, le 03.07.24 13:35

 Biblio ah ah j'adore 😁  Tu as sûrement raison en plus, à 29 mn prêt 😂

Le ded, le 03.07.24 17:52

sans rigoler, j'ai toujours fait les épreuves (transmauriennes, Valtho100km/4000m D+, Transvésuviennes, ... en moule-burnes car le short avait tendance à se coincer dans la selle. De plus, avec un cuissard, tu peux insérer des barres énergétiques au niveau des cuisses et zapper les ravitos 😂

Aousse, le 03.07.24 18:05

En 2013, j'avais porté le jour de la MB, un cuissard pour la première fois : j'avais l'impression d'être à poil ça m'avait carrément perturbé 😂 Lors de la TransV : en short, pas de souci. Si ton short est bien ajusté et maintenant avec les tige de selle télésco a gros débattement, t'es moins gêné qu'avant. Après sur autant de kils ça peut créer des frottement et les routeux m'ont toujours dit que les peaux de chamois étaient plus quali dans un cuissard qu'un sous short.

Bon sinon le message est passé, promis l'année prochaine, ça sera en moule-burns, mais que s'il est siglé VTTour 😆

J'ai vu un gars avec au moins 5 barres scotchées sur son top tube.

H
henyan, le 04.07.24 15:14

Une etoile pour les 100km !

Q
QLL, le 04.07.24 17:29

La descente enduro à la fin je crois que c'était pareil l'année dernière, un collègue qui a fait la MB ultra en 13h m'en avait parlé et m'avait dit que ça l'avait cramé psychologiquement et physiquement :-) 100km 5k D+ ce sont les stat de l'epic enduro, ça te plairait ? J'y ai pensé mais se trimballer le casque intégral et la dorsale sur si long, ça refroidit pas mal. Question additionnelle, sur la TransV y a-t-il des bouchons ou c'est fluide ? Tu le comparerais comment avec la MB race ? :-)

Le ded, le 04.07.24 18:29

Oui il y a des bouchons à la transvé mais il faut soit être dans les 1ers soit à la fin  😆 Par contre, les sudistes descendent très très vite car ils connaissent toutes les subtilités des descentes.

Aousse, le 05.07.24 09:53

QLL et Biker39  Petite précision sur le 140 ce n'était pas 1 mais bien 3 descentes qui étaient des spéciales empruntées par les enduristes (Stage 1 Col du Jaillet/Stage 2 Christomet/Stage 4 Megève).

Aousse, le 05.07.24 09:59

Pour la comparaison MB > TransV (attention je l'ai faite en mai 2015, moins de 500 participants au départ) : 


TransV déjà c'est une traversée (environ 100km, à travers l'arrière pays Niçois) toutes les descentes sont techniques et caillouteuses avec épingles, marches etc, quelques passages engagés, assez identique à ce que l'on fait en all Mountain (nettement plus caillouteux en mode pilonnage quand même). Plus de D- que de D+ (j'avais fait 3500 de D+, je vois que le parcours de 2024 fait 2900 D+) Je me souviens de bouchons dans les premiers kms sur sentier. Du portage obligatoire, et les montées ça doit être 50% piste 50% sentier, un peu de bitume mais pas beaucoup. Assez sauvage dans l'ensemble, l'arrivée à Nice ça pique les oreilles (c'est la ville !!) Je me souviens avoir été large dans les barrières horaires et d'avoir profité tout le long (je me classe 279 eme).

J'ai aimé : la découverte totale du parcours le Jour J, les descentes techniques (j'y allais pour ça), le parcours assez sauvage, l'arrivée sur la plage/le tunnel à la fin et bien sûr faire parti du mythe de la transV. 


Je m'étais entraîné à fond en technique, montée sur sentiers, portage, gros D+ montagne (enfin en avril dans le 74 on pouvait pas encore monter trop haut) etc...


Moins aimé : le roulage dans la rivière le Paillon (beurk !), le portage en foret après le Suquet.


Comme anecdote, cette année 2015, j'ai partagé la course sans le savoir avec Fatscal, Tito Tomasi et Loic Claret, 3 gars avec qui je roulerais plus tard en Haute Savoie :-)




La MB c'est une boucle. 3 distances, tu choisis à chaque arrivée de stopper ou continuer (70/100/140). 1300 bonshommes au départ. On reste sur des domaines skiables mais les pylônes sont pas trop présents. Montées sur pistes 4x4 (la plus longue fait un peu plus de 1000 D+), forts pourcentage a prévoir tout le long. Descentes sur pistes et sentiers parfois pentus avec racines (cette année je pense pour les descentes sur l'intégralité des 140km 50% piste 50% sentier). Faut rouler a un peu plus de 10km/h environ pour être "confort" pour les barrières horaires. C'est une course ou globalement tu as l'impression de ne faire que monter, c'est dur !! Évènement qui fédère, bénévoles nombreux et motivants. Pour le coup je connais (très) bien le coin, donc challenge de continuer ou non. Sur les 140, c'est environ 7000 D+ (un peu moins en vrai), donc faut du gros mental.


Entraînement 100% VTT pour moi, commencé peut-être un peu tôt dans la saison, les 3 dernières semaines avant la course, je n'arrivais plus à me motiver a rouler et le Jour J, j'étais un peu détaché de la course, pas à fond, fatigué. Je pense que je me suis trop mis la pression ! Le vélo de route est un bon complément d'entraînement pour cette course, en tout cas les copains de la MB en font beaucoup ;-)


J'ai aimé : le challenge du gros kilométrage, l'ambiance sur le parcours, la vue en altitude, le parcours à partir du 70km (pas allé au delà du 100 pour le moment). Les échanges entre coureurs. Souvent bien chargé en émotion (parque c'est mon secteur ?), le mythe du finisher qui arrive de nuit, au bout de lui même.


Moins aimé : le monde dans les premiers kms, dès que ça grimpe c'est chaud. Ça peut vite bouchonner du coup.


La descente piste sur Flumet. Trop de piste pour la descente sur Megève mais en même temps avec les barrières horaires serrées... Terrain vite compliqué si pluie.




Sinon concernant l'Epic enduro, je n'y ai jamais pensé ! Mais t'es obligé d'avoir un casque intégral ? A priori c'est une course très difficile, je crois que le % de finisher est assez faible ? Je referais bien la TransV, découvrir le raid Vauban ou des terres Noires, Ultra de la Meije... mais je cours pas après ! La MB c'est au dessus de chez moi, ma famille participe en tant que bénévole (et moi aussi), c'est un truc avec lequel je cohabite depuis 15 ans :-)

B
Biker39, le 05.07.24 10:19

Le plus difficile sur l'epic c'est les descentes. Tu arrives en bas des spéciales les bras et les jambes complètements fumés par la caillasse du sud et tu enchaines direct sans perdre de temps les montées suivantes pour pas te mettre en retard, et ça sur 5000m de D+ et 11 spéciales. Mais le plus difficile dans tout ça, c'est surtout la date de la course...31 Mars...pour quelqu'un comme moi qui est en ski de rando tout l'hiver et qui se remet sérieusement au vélo à partir de Mi Avril au plus tôt, c'est absolument impossible d'être prêt à temps pour une telle épreuve. Sinon il faudrait que je bouffe du vélo de route tout l'hiver et que je dise adieu au ski, mais bon, comme je suis pas du tout vélo route, c'est pas envisageable non plus. Pas étonnant que les vainqueurs de cette épreuve soient plus souvent des crosseux sudistes que des enduristes.

B
Biker39, le 05.07.24 10:21

Sinon sur l'épic tu peux rouler en casque jet. Je l'ai fait en jet personnellement mais franchement, un casque à mentonnière amovible c'est pas du luxe parce que les descentes sont vraiment costauds, et avec la fatigue tu as vite fait de faire des conneries.

Q
QLL, le 05.07.24 10:48


Merci Aousse pour ton retour très intéressant, je vais peut etre tester la transV, la description me séduit pas mal. Ce sont les bouchons que je redoute, j'avais vraiment été dégouté lors des chemins du soleil pour cette raison car impossible de profiter des belles descentes.

Sur l'epic :Le jet était autorisé jusqu'a 2019 maintenant c'est integral obligatoire, autorisation d'enlever la mentonière amovible en liaison mais interdiction d'enlever son casque meme sur dfci

P
Phil, le 05.07.24 10:49

Les règlements ont changé pour l'Epic 

Casque à mentonnière fixe ou amovible homologué CE obligatoire (en spéciale et en liaison). La mentonnière doit être attachée en spéciale.
Gants longs obligatoires. 
Protection dorsale homologuée CE 
Genouillères ou protège genoux/tibia obligatoires. 

... 5000 de D+ avec tout ça!!

Aousse, le 05.07.24 11:18

 Biker39 31 mars?? Ah oui effectivement c'est monstre tôt ! Déjà la TransV début mai c'était bien tôt alors là...
 Phil  Effectivement avec tout ça c'est un truc de guerrier pour autant de D +. Le départ se fait de nuit aussi je crois ? Sur la MB pour 5000 de D+, short t-shirt et même pas besoin de sac à dos si grand beau temps. Mais bon ce n'est pas le même délire !! 

P
Phil, le 05.07.24 11:29

La TransV est passée en septembre depuis quelques années et l'arrivée n'est plus sur la plage mais au Stade de Lauvette. La TransRiviera a pris sa place en mai. Pour ma part j'attend l'ouverture des inscriptions mais j'ai bien envi de relever le défi le 29 septembre prochain.

Aousse, le 05.07.24 13:10

Merci Phil pour le complément d'infos sur la TransV ;-) Cool si tu y vas !

Le ded, le 06.07.24 09:36

Pour ceux,celles qui cherchent des témoignages sur la TV06, c'est ici :
vttour.fr/departs/29

Personnellement, je préfère la TV 06 en mai, car ça permet de mettre le ski en second plan et de se préparer en roulant tout l'hiver, dehors et pas en salle.

L
LesMiaz, le 09.07.24 23:07

Bravo, belle performance, tu as raison pour les 140 Km quand
c’est le poids des jambes qui te fond avancer c’est plus du plaisir. Le
cuissard  bien ajusté et des chaussettes
de compression pour le sport, c’est un gros plus. Tu diminues le risque de
crampes.  

Le ded, le 10.07.24 07:29

Le staff MB Race l'annonce comme la course la plus dure au monde !
Il faudrait qu'ils sortent un peu de chez eux 🤪
L'URLM en Oisans ou la Leadville Trail 100 MTB au Colorado ont 1 ou 2 tons au dessus, par exemple.😎

Aousse, le 10.07.24 09:25

 LesMiaz Merci pour les conseils !

Aousse, le 10.07.24 10:04

 Le ded Tu as sûrement raison mais le staff te répondra que c'est le D+ total de la course (soit 7000) qui justifie ce slogan. Effectivement sur la MB race ça ne sera ni l'altitude (la Leadville passe très haut), ni la technicité du
parcours (URLM plus montagne) mais bien la distance (140km) cumulée à cet énorme D+. Pas sur qu'un autre XC marathon propose autant de distance et D+ ? 

Le ded, le 10.07.24 10:49

Soit mais cela ne veut pas signifier que c'est la plus dure.
Après si c'est un slogan vendeur comme les pâtes Lustrucu aux oeufs frais, pourquoi pas 😜

Aousse, le 10.07.24 10:57

Le slogan est là pour vendre un événement, et c'était leur axe de com avec l'ajout :"Jusqu'où irez vous ?" que je trouve personnellement plus adapté et inspirant. Après par ex par rapport à une TransV, ou je m'étais régalé, sur un MB, le défi physique est plus engageant pour moi, donc dans un sens c'est plus dur. Certains trouveront le transV plus dur que la MB. C'est aussi une appréciation personnelle selon ses capacités physiques/techniques 😊

Cette sortie
Pour soutenir VTTour, faites le bon choix
En cliquant sur "accepter" vous autorisez l'utilisation de cookies à usage technique nécessaires au bon fonctionnement du site, ainsi que l'utilisation de cookies tiers à des fins statistiques ou de personnalisation des annonces pour vous proposer des services et des offres adaptées à vos centres d'interêt.

Vous pouvez à tout moment modifier ce choix ou obtenir des informations sur ces cookies sur la page des conditions générales d'utilisation du service :
REFUSER
ACCEPTER