ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Ajouter une sortie

Topo-guide > Haute-Savoie > Evian > Traversée des Alpes Françaises, evian > st raphaël

Traversée des Alpes Françaises, evian > st raphaël (Haute-Savoie)

Département : Haute-Savoie
Massifs : Haut Var / Haut Verdon / 3 Evêchés, Queyras / Alpes Cottiennes, Cerces, Vanoise, Grandes Rousses / Pays d'Arves, Beaufortain, Valais W - Alpes Pennines W
Sommets : Col du Tronchet (2347 m) Plateau d'Emparis (2250 m) Montagne des Coins (2730 m) Lac de la Blanche (2500 m) Col d'Allos (2247 m) L'Autapie (2424 m) Col des Rochilles (2476 m) Bois de Péméant (2230 m) Grand Col Ferret (2537 m) Cormet de Roselend (1968 m) Col d'Arves (1748 m)

Longueur : 900 km
Denivelé (+) : 28000 m.
Denivelé (-) : 28500 m
Roul.dif./Poussage : 2000 m
Portage Oblig. : 1000 m
SPR : (40/50/10)

Nb de jours : +7
Dif. montée : 4
Dif. descente : 3
Dif. max : T4 ponctuellement
Exposition : 2

Interêt : 9.0/10 (6 votes)
Un vieux rêve réalisé : relier le Lac Léman à la Méditerranée en VTT, essentiellement par des sentiers roulants. Mission accomplie avec cet itinéraire largement inspiré par un excellent bouquin : Transalpes VTT de Eric Berioux.
L'idée est de trouver un bon compromis entre l’intérêt des sentiers de descente, la roulabilité des sentiers de montée et la logique du parcours: là encore mission accomplie. En route pour un grand voyage entre 15 et 25 jours, en fonction de sa forme, de ses envies, et de la météo !
Départ : Evian (430 m) - Au bord du lac Léman; gare SNCF
Itinéraire : Cet itinéraire n'est qu'une possibilité parmi d'autres; il faut être bien conscient que le choix est immense et que tout choix est renoncement...
Un exemple au hasard: j'ai voulu éviter Chamonix et passer par le versant italien du Mt Blanc que je ne connaissais pas à VTT.

Un autre exemple au hasard: je voulais absolument passer par le Plateau d'Emparis et la vallée de la Clarée... On peut évidemment faire plus court; ou plus long....

Un dernier exemple au hasard: dans le Queyras que je connais bien, je ne suis pas passé par le col de Péas ni par le col Fromage et Ceillac pour emprunter d'autres itinéraires que je connaissais moins.

Le découpage des étapes proposé ici correspond à mon propre découpage. Évidement, il sera fonction de la forme physique des participants, de leurs envies, de la météo et des éventuels hébergements envisagés.

Jour 1 : Evian > Tanay / 30 km / 1200 D+ / 300 D-
Par la route, puis pistes et sentiers pour rejoindre le lac de Tanay via Chalavornaire.

Jour 2 : Tanay > Champéry / 55 km / 2050 m D+ / 2300 D-
L'itinéraire serpente sous la frontière coté Suisse pour rejoindre Morgins et traverser une partie du domaine des Portes du Soleil avant de descendre sur Champéry. Paysage magnifique en particulier sur les Dents du Midi en face (s'il fait beau).

Jour 3 : Champéry > La Fouly / 80 km / 2200 m D+ / 1700 m D-
Contournement du massif des Dents du Midi par leur versant Nord puis Est sur un bel enchaînement de pistes et de petits singles, avant de plonger dans la vallée du Rhône pour rejoindre Martigny par quelques km de route. Route encore pour rejoindre la Fouly via Sembrancher et Orsières. Si on dispose de plus de temps, cette étape peut être facilement améliorée (et rallongée) en montant à Champex et en utilisant des sentiers entre Champex et la Fouly; ce que j'aurais fait si j'avais eu ce temps supplémentaire et du beau temps...

Jour 4 : La Fouly > Refuge Elisabetta Soldini / 47 km / 2000 m D+ / 1300 m D-
Étape reine au pied du versant italien du Mt Blanc sur des sentiers magnifiques et en balcon. On peut encore l'améliorer après Entrèves en montant sur le sentier en balcon qui monte vers le lac Chécrouit avant de redescendre sur le lac Combal (300 à 400 m de D+ en plus). Ça doit valoir le coup s'il fait beau (ce qui n'était pas tout à fait mon cas malheureusement...).

Jour 5 : Refuge Elisabetta Soldini > Refuge Nant du Beurre / 60 km / 2200 m D+ / 2400 m D-
Encore une magnifique étape entre le versant S du Mt Blanc et le Beaufortain. Le passage du col de la Seigne puis l'enchaînement de singles et de cols entre le refuge du Plan de la Lai et le refuge Nant du Beurre est un enchantement. De nombreux refuges permettent plusieurs découpages.


Jour 6 : Nant du Beurre > St Jean de Maurienne / 70 km / 2400 m D+ / 4000 m D-
Très longue descente sur la vallée de l'Isère par des singles puis toute aussi longue remontée dans les alpages entre Valmorel et le col de la Madeleine. Beaucoup de pistes, y compris pour traverser et descendre sur St Jean de Maurienne.


Jour 7 : St Jean de Maurienne > Besse en Oisans / 60 km / 2300 m D+ / 1450 m D-
Très belle étape en trois temps: d'abord une remontée vers Albiez par de belles piste et quelques singles, puis une traversée piste/route pour monter à St Sorlins, et enfin le magnifique passage du col des Près Nouveaux (un peu de portage) et son interminable mais superbe descente sur Besse. L'Oisans et ses grands sommets (Muzelle, Meije, Rateau) commencent à pointer le bout de leur nez.


Jour 8 : Besse en Oisans > Refuge des Drayères / 70 km / 2900 m D+ / 2250 m D-
Encore une étape majeure avec la traversée du Plateau d'Emparis. On reste en balcon face aux glaciers du Mt de Lans, de la Meije, du Pic Gaspard puis des Agneaux et même des Ecrins pendant des heures; le tout sur des sentiers très roulants. Il faut ensuite rouler quelques km sur la route du Lautaret avant de remonter au Galibier par l'ancienne piste. On peut éviter le goudron de la descente du Galibier en empruntant la Combe de Mortavieille : ça rajoute 200 m de dénivelé mais ça vaut le coup si on a le temps. Depuis Plan Lachat, il faut ensuite remonter au col des Rochilles par une piste énergivore puis descendre sur le refuge des Drayères par un sentier parfois technique.

Jour 9 : Refuge des Drayères > Ville Vieille / 70 km / 1500 m D+ / 2250 m D-
Descente de la magnifique vallée de la Clarée. Je suis ensuite descendu sur Briançon pour des raisons logistiques mais les possibilités sont multiples pour l'éviter. Par exemple en remontant au Montgenèvre puis entre le Chenaillet et le sommet des Anges pour rejoindre Cervières puis le Laus. On peut aussi rajouter une étape en allant aux Fonds de Cervières pour franchir le col de Péas (long portage) pour rejoindre le Queyras par la magnifique descente de son versant Sud puis des sentiers balcons qui ramènent à Souliers. De Souliers, ne pas rater la petite traversée à flanc sur piste pour rejoindre la superbe descente sur Chateau-Queyras et Ville Vieille.

Jour 10 : Ville Vieille > St Ours - 70 km - 2400m D+ - 2000m D-
Belle traversée sur le canal de Pierre Dimanche avant de monter au magnifique village de St Véran. Longue montée facile au refuge de la Blanche puis portage (1h) pour passer le point le plus haut de cette traversée : le col de la Noire (2955 m). Superbe et très longue descente sur Maljasset avant une remontée à Fouillouse puis au col de Mirandol avant sa superbe descente sur St Ours. Si on a du beau temps, c'est un "must".

Jour 11 : St Ours > Allos / 57 km / 1400 m D+ / 1700 m D-
Beaucoup de route pour monter au col d'Allos, encore une fois on peut améliorer cette étape en montant depuis Praloup au col des Thuiles puis au col de la Sestrière afin de descendre sur le col d'Allos. C'est magnifique et roulant mais c'est beaucoup plus long... La descente du col d'Allos sur Allos par l'itinéraire de la Transverdon est absolument superbe.


Jour 12 : Allos > La Colle St Michel / 64 km / 2400 m D+ / 2300 m D-
Encore une étape superbe en deux temps : magnifique traversée de l'Autapie (un incontournable du secteur) puis un long passage sauvage et dépaysant sous les Petits en Grand Coyer. Évidemment, on peut aussi monter aux lacs de Lignin en suivant la Transverdon mais il faut 1/2 journée de plus...


Jour 13 : La Colle St Michel > Valderoure / 66 km / 1800 m D+ / 2300 m D-
Encore quelques beaux passages très sauvages et sévères avant de quitter petit à petit les Alpes. Le long passage sur les traces des Chemins du Soleil entre Ubraye et St Auban est remarquable et parfois physique, à ne pas sous-estimer.

Jour 14 : Valderoure > St Raphaël / 94 km / 1450 m D+ / 2500 m D-
Encore quelques bons "coups de cul" avant de plonger dans l'Estérel, sa chaleur, ses couleurs et de se tremper dans la Méditerranée.
Remarques

Tout d'abord, quelques précisions sur la logistique et le matériel.

Le transport :
le début et la fin de l'itinéraire sont deux villes facilement accessibles en train. Le transport des vélos dans les trains ne posent pas de problèmes sauf pour les TGV où il faut réserver sa place ET la place du vélo. A première vue, ça semble facile sur le site internet de la SNCF, en fait c'est impossible (pour le moment du moins) : on ne peut pas réserver la place du vélo sur internet, il faut aller à un guichet et parler avec un être humain (même si c'est un agent de la SNCF, j'en ai trouvé de très sympas...). Donc en gros, éviter les TGV d'autant plus que certains ne sont même pas équipés pour transporter des vélos non démontés.

Le matériel :
Il faut un vrai vtt en bon état et de quoi le maintenir dans cet état, il faut donc quelques outils : pompe, pompe haute pression, chambres à air de secours, rustines et colle, multi-outils, câble et patte de dérailleur, de l'huile, une pince, quelques rayons (j'en ai cassé un), plaquettes de frein.

Je voulais partir en vtt-bivouac afin de ne pas être trop tributaire des hébergements et pouvoir m’arrêter où bon me semble : j'avais donc un duvet, un petit réchaud (quelques grammes) à alcool solide (100 g de carburant), une gamelle en titane, un petit matelas (genre Therm a Rest Neo Xlite de 250 g) et un poncho-tarp (200 g). Ça marche bien si les températures sont clémentes et qu'il ne pleut pas trop, ce qui fut le cas. J'ai quand même dormi dans des refuges ou gîtes 2 fois sur trois ce qui pour moi fut un bon compromis entre confort et liberté (et gros sous aussi...). L'idéal avec cette méthode, c'est que je n'avais aucune contrainte pour arriver coûte que coûte quelque part le soir, je pouvais m'arrêter où je voulais. C'est un grand sentiment de liberté de ne pas savoir exactement où l'on va arriver le soir.

Pour trimballer tout ça, le seul sac à dos ne suffit plus : j'ai utilisé une sacoche sous guidon "Harness" de la marque "Revelate Design" dont je suis hyper content. Elle s'est faite oublier pendant 900 km, rien n'a bougé. Un lien parmi d'autres :
www.bikepackersgear.com/revelate-designs-sacoche-de-guidon-harness-c2x18595281.

Outre le matériel de couchage, j'avais dans cette sacoche de la nourriture pour quelques jours (couscous précuit, soupes en sachet, purées, etc...).
Ne restait dans un sac à dos de 30 l que quelques habits : tenue de soirée pour être présentable le soir aux gîtes (c'est à dire un tee shirt et un collant en soie), une veste polaire, une veste et un pantalon Gore-Tex, et quelques bricoles (couteau, briquet, divers bouts de ficelles et sangles pour monter le Tarp ainsi que 4 sardines ultra-légères, piles pour le GPS, frontale, etc, quelques fruits secs, etc ...).
Pour la navigation, j'ai principalement utilisé le GPS avec la trace du parcours que je prévoyais, bricolée à la maison avant de partir avec la trace trouvée dans le bouquin précité, plus la trace des variantes que j'avais prévues. Je déconseille de ne partir qu'avec un GPS qui peut tomber en panne n'importe quand, j'avais donc aussi quelques cartes au 1/25 000e mais pas toutes. J'avais en outre prévu un dépôt de cartes en poste restante au milieu du parcours (Briançon) mais ça n'a pas fonctionné, les postes françaises étant ce qu'elles sont. J'ai donc acheté une carte au 1/100 000e de la suite ce qui m'a suffit, sachant que le GPS n'est pas tombé en panne...

Itinéraire assez roulant, peu de portage (1h max à chaque fois), pas beaucoup de poussage, essentiellement sur pistes et sentiers, peu de goudron. La difficulté est plutôt dans la longueur et la gestion de l'effort.

Sentiers associés - Traversée des Alpes Françaises, evian > st raphaël


Commentaires

B
Bruno_W, le 18.10.21 13:15 (9/10)

Traversée d'Evian à Nice en autonomie. Itinéraire personalisé qui peut donner d'autres idées pour ces belles traversées des Alpes françaises !

Sortie ici

T
tierry, le 05.09.21 09:14 (9/10)

itinéraire de courmayeur à st-Raph, toppissime!!

Q
QLL, le 15.06.21 12:50 (8/10)

Merci pour le tracé. Je l'ai parcouru de saint jean de maurienne à saint raphael en 7 jours 100% bivouac léger.

Quelques optimisation ci et là pour mais c'est globalement génial !

Je retiens :
- plateau d'emparis magnifique
- le gros portage du col de la noire
- plusieurs descentes vraiment cool (après le col d'izoard, après le col de la noire, descente sur chateau queyras, après le col d'allos)

Je vais parcourir la portion Léman / Saint Jean de Maurienne un de ces jours :-)

TiBougnat, le 26.08.20 18:32 (8/10)

Réalisé pour partie entre Bourg Saint Maurice et Guillestre avec des options bien personnelles

VictorG, le 13.09.19 14:53 (10/10)

F
francois, le 12.09.16 23:24 (10/10)

Beaucoup de sentiers à la descente, de bonnes pistes de montée (et même des sentiers !), peu de goudron, un grand voyage, une petite aventure.